Transaf’ 2007

De la transaf’ 2006 à la transaf’ 2007

Novembre 2006 … les plages du Lac Rose de Dakar … Un rêve qui se réalise et déjà la frustration que ce soit fini. Le retour à Paris avec cette conviction que cette voiture me mènera loin et vite. Je n’ai pas posé le pied chez moi que déjà, je suis en train d’élaborer mon plan d’attaque pour la Transaf’ 2007. De penser à tout ce que je veux, que je vais faire sur mon véhicule. Le proto devra être finalisé, optimisé ; et très vite ce constat, cette course je pouvais la gagner si j’avais eu une équipe et une assistance. Donc à la recherche de la perle rare, un véhicule d’assistance digne de mon proto.

Faisons les choses à fond, ne passons pas inaperçus,

ne soyons pas petits.

Thierry Sabine.

De mai à octobre …

Un gros boulot de préparation sur les véhicules …

Découpage, démontage, pose, dépose, arceau, soudure, moteur, faisceau électrique, cambouis, réglages … Tant de temps passé sur le 6 roues : changer le volant de côté, dépose/pose de moteur, conception et réalisation d’un magnifique arceau compétition par Olivier et moi-même, création d’un faisceau électrique comme sur le proto pose d’une boite automatique et tant d’autres choses …

En bref conception, réalisation.

Lundi 24 octobre : J-7

La mise aux couleurs du team.

Les véhicules sont à peine terminés … Comme d’hab., à la bourre !! J’attends dans l’atelier l’équipe de Megacom qui fait tout spécialement le déplacement pour transformer ces deux véhicules en un vrai team … mon team. Pour l’instant, se trouvent côte à côte dans l’Atelier Automobile d’Olivier Martineau mon fidèle proto et un improbable Range Carmichael 6 roues ex-pompier … Une clope de plus, une parmi tant d’autres !

Ça y est, ils sont là ils déballent le matos … Je crois bien qu’à part le nombre de roues et la couleur nous avons touché à tout!! Après tous ces longs mois de préparation, ces quelques heures à attendre me paraissent interminables.

Enfin il est là mon team et … putain qu’ils sont beaux mes deux bestiaux !! Décidément, le boulot de Vincent (Tak’) et de Steph, malgré le peu de temps qu’ils ont eu est au delà de toute espérance.

Mais ce n’est pas le moment de perdre du temps …La course contre la montre doit reprendre.

Le compte à rebours s’accélère

J-1 : le rangement 1

Le rangement … indispensable mais je dé-tes-te, rien de plus frustrant : le genre de truc qui prend du temps sans qu’on ait l’impression de réellement avancer … et pourtant, c’est essentiel … mais pas fini !! Pas grave ! On finira sur la Parvis, à Olivet et à Narbonne s’il le faut. Mais tout sera nickel pour affronter l’Afrique.

Jour J : vérif. et parc fermé (rangement suite et fin … presque)

Tout est ok, vous pouvez partir …

Le 30 octobre : premier jour en parc fermé

Il est temps de partir aux vérifications puis sur le parvis de la Défense! Oui, je passe mon temps à courir après le temps, mais là je serai dans les premiers … je suis le premier ! Et je ne boude pas mon plaisir, mon orgueil : mon team est magnifique, le plus beau !

Le 31 octobre : second jour en parc fermé

Rare moment de pause au cours de ces derniers mois : trois, quatre mois de folie où j’ai un peu mis entre parenthèse tout le reste pour la course. Cette journée je la consacre à mon fils. Notre moment à nous dans « les range de papa ». Un petit moment privilégié, notre petit moment d’éternité.

Pas grand chose à signaler à part quelques courses …

Le 1er novembre : jour du départ

Mon copi, Bernard, ainsi qu’Olivier Martineau, tout deux en tenue officielle du Camel Trophy, sont là et me prête la main pour avancer le rangement et finir le réglage des Range du team. Pas le genre de ces personnages de partir avec un zèbre comme moi, sans que cela se fasse à leur façon. … Leur mécanique bien rodée se met en place ! L’ambiance est indescriptible … Et je dois avouer que, même s’ils froncent les sourcils, et même si Bernard râle avec son accent (ah son accent !!) à chaque fois que mon portable se met à sonner (souvent, trop souvent), eux je les écoute.

Et puis que voulez-vous, moi qui depuis toujours mange, rêve, respire cette ambiance, me retrouver avec 2 anciens du Camel Trophy pour m’aider sur mon rallye …

Tous les soucis, les contretemps, les errances avant de trouver ce 6 roues de service incendie dans un aéroport londonien, les problèmes techniques, les difficultés pour constituer une équipe pour se lancer dans cette atypique aventure … Tout cela est effacé.

Le départ

Et puis c’est le moment du départ tant attendu du vrai départ, tant attendu et tant redouté aussi.

Deux véhicules différents, deux courses différentes, deux regards différents,  deux histoires …

En cliquant sur les photos ci-dessous, vous pourrez suivre le rallye des chaque équipage du team.


le carnet de course de Stéphane Valéry à bord du proto T3


Chronique de Stéphane Cassier à bord du proto 6 roues

Publicités

3 responses

4 12 2007
oto6

Malgré les galères, ça fait vraiment rêver !

4 12 2007
stv8

sans galeres l’aventure ne serait pas

amitiés

19 12 2007
caro

suite à une fausse manipulation, le commentaire de Walt David du groupe de discussion sur les 6 roues
http://groups.msn.com/thesixappealwheelgroup

Sad to see your unfortunate mishap with ‘119’. Hope everyone is OK?
Hope you sort the problem with the 6×4 soon..
Walt

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :